ERA SIDI BEL ABBÈS

les Bals de l'École

Retour

Dès 1935, Les bals de l'École d'Agriculture de Sidi Bel Abbès vont acquérir une renommée régionale méritée.

C'est un événement incontournable. Tout ce qu'il y a de notables civils et militaires, les professeurs bien entendu, les anciens élèves, sont conviés avec leur famille. Quant aux élèves, ils sont de service, mais astucieux, ils arriveront à faire danser leur cavalière. Parce que c'est aussi une transposition du "Bal des Debs" et nos jeunes gens ne se permettraient pas de déroger aux règles de bienséance.

La Légion Étrangère, dont la Maison Mère est notre voisine, nous prête son fameux orchestre; ce qui a pour effet de rehausser le prestige de cette soirée.

 

 

 

 
 

1935. C'est le premier bal de l'école.  Illuminée, elle va briller de mille feux  pendant plus de 20 ans

 
     

Une fois par an le réfectoire perdait ses odeurs de cantine( comme tous les restaurants d'école, à l'époque...) c'était la fête aussi pour lui.

Alors que l'on aurait pu croire nos élèves encore recouverts de la poussière des champs, peu enclins à jouer les fins décorateurs, les voilà armés d'échelles, de colle, de clous, enfin de tout l'arsenal du petit décorateur pour rivaliser d'excellence avec les années précédentes. Mais il y avait aussi le magicien....

 

 

...Le Légionnaire Estrada qui de son talent allait rehausser les murs par des scènes picturales qui faisaient l'admiration des invités.

Le Légionnaire ESTRADA à son chevalet.

Ce qui pouvait contrarier certains d'entre nous qui avaient des difficultés à capter l'attention de leur cavalière tout à la contemplation des chef-d'œuvres de notre Artiste.

Chaque année, Estrada choisissait un thème et laissait libre cours à son imagination.

Cette année là, le bal était sous le signe des gladiateurs:

 

 

     

d'accords, d'accords, les gladiateurs, mais la gente féminine c'est plus léger...et l'année suivante elle prenait la place

pour ne plus la quitter.

Oui, oui, d'accord, c'est bien.... mais quelque chose de plus, de plus.....piquant.

Ha! Ha! C'est mieux!!... Gina?

Les sirènes, cette année là.  Oui, les sirènes...d'alarme!

 

Comment voulez-vous que le calme s'installe dans les dortoirs après le bal; alors que la musique s'est tue, que l'effervescence est retombée, que peut-être des espoirs naissants d'idylles futures s'entrevoient, comment voulez-vous que de telles sirènes vous apportent le repos de... l'esprit.

Cela n'empêche, Légionnaire ESTRADA, tu avais beaucoup de talent, tu as été l'un des artisans de la réussite de nos bals. Où que tu sois, reçois notre gratitude. Tu es à jamais attaché à notre École.

Retour